Accueil Sistel L'actu vidéosurveillanceMetro.fr - Toulouse sous l'œil des caméras de vidéosurveillance

L'actualité de la vidéosurveilllance

Pas moins de 648 nouvelles caméras de vidéosurveillance seront prochainement installées à Toulouse. C'est la décision prise par la commission des libertés publiques de la Ville. La plupart (642) braqueront leurs objectifs sur les principaux axes des transports en commun gérés par Tisséo.

Au total, 148 filmeront la voie publique, alors que 6  seront installées dans les rues de Toulouse : la rue Pargaminières et place de Gaulle en compteront trois, tout comme le quartier Bagatelle, au Mirail.

Plusieurs centaines de caméras dans les transports en commun

Dans le même temps, la commission a décidé de désactiver deux caméras, rue Croix-Baragnon et dans le quartier Victor-Hugo, qu'elle juge "inutiles et redondantes". Une décision accueillie avec nuance par Jean-Luc Moudenc (UMP). "L'installation de davantage de vidéoprotection est certes une bonne nouvelle, mais nous n’en sommes, encore une fois, qu’au stade de l’annonce. (…) les caméras de Pargaminières ne seront mise en place qu’une fois la réfection de cette rue achevée – au plus tôt en septembre 2013 –, soit six mois avant les élections", note l'ancien maire de Toulouse, qui regrette également que le centre-ville "reste oublié alors qu'il faudrait y mettre le paquet".

" />
17
Février
2013

Metro.fr - Toulouse sous l'œil des caméras de vidéosurveillance

 

Pas moins de 648 nouvelles caméras de vidéosurveillance seront prochainement installées à Toulouse. C'est la décision prise par la commission des libertés publiques de la Ville. La plupart (642) braqueront leurs objectifs sur les principaux axes des transports en commun gérés par Tisséo.

Au total, 148 filmeront la voie publique, alors que 6  seront installées dans les rues de Toulouse : la rue Pargaminières et place de Gaulle en compteront trois, tout comme le quartier Bagatelle, au Mirail.

Plusieurs centaines de caméras dans les transports en commun

Dans le même temps, la commission a décidé de désactiver deux caméras, rue Croix-Baragnon et dans le quartier Victor-Hugo, qu'elle juge "inutiles et redondantes". Une décision accueillie avec nuance par Jean-Luc Moudenc (UMP). "L'installation de davantage de vidéoprotection est certes une bonne nouvelle, mais nous n’en sommes, encore une fois, qu’au stade de l’annonce. (…) les caméras de Pargaminières ne seront mise en place qu’une fois la réfection de cette rue achevée – au plus tôt en septembre 2013 –, soit six mois avant les élections", note l'ancien maire de Toulouse, qui regrette également que le centre-ville "reste oublié alors qu'il faudrait y mettre le paquet".